Les travaux sont bien avancés et les poteaux déjà sortis de terre. Un décor rassurant pour ce projet phare de l’Archidiocèse de Dakar : le Sanctuaire Saint-Paul de Grand Yoff.

Le dimanche 03 février est la date choisie par le conseil pastoral paroissial et les responsables de CEB de MIPA pour faire une visite du chantier du sanctuaire Saint Paul de Grand-Yoff.

L’équipe a été reçue aux environs de 09h30 par le Curé de St Paul, l’Abbé Alphonse Birame NDOUR qui a manifesté dès l’entame de la visite sa satisfaction de voir cette initiative qui permet de voir de visu les travaux en cours de réalisation et de relayer la bonne information en ce qui concerne le Sanctuaire Saint-Paul.

Il a, à cet effet, adressé des remerciements au Père Curé de MIPA Père Marcel THIAW pour une telle démarche qui permet de bien et mieux informer sur le projet à côté des sollicitations de participations et d’accompagnement que le comité de gestion ne cesse de lancer à l’endroit des fidèles.

En effet, ce projet qui a fait parler plus d’un, le plus souvent sans que ne soit véhiculée la bonne information mérite aujourd’hui d’être présenté dans sa conception, les étapes parcourues et l’actualité qui montre aujourd’hui un projet sorti de terre et qui déjà étale ses grandes ambitions : sanctuaire de plus de 7000 places (places assises à l’intérieur et aménagées à l’extérieur), une morgue et des chambres funéraires, deux parkings souterrains d’une capacité respective de 130 et 37 véhicules…

Il est utile parlant de ce projet du sanctuaire de revenir sur le programme de départ. C’était une vision de l’Archevêque Emérite de Dakar le Cardinal SARR qui voulait doter l’Archidiocèse d’un lieu de rencontre qui puisse répondre aux normes d’accueil et de commodités ; un lieu central entre d’abord les différents doyennés de la zone urbaine et ensuite entre les doyennés de la zone urbaine et celle rurale de l’Archidiocèse. Ce travail poursuivi par Son Excellence Mgr Benjamin NDIAYE Archevêque est en très bonne voie, cap sur 2023. D’autant plus que la paroisse St. Paul fêtera alors ses 50 ans d’existence. « Nous ne l’avons pas cherché mais c’est Dieu qui fait si bien les choses qu’il s’arrange toujours pour nous montrer sa providence » !

Dans sa globalité le projet comprenait un ensemble de services annexes (morgue, salles de conférence, librairie, musée…). Beaucoup de ces services sont mis en veilleuse pour que l’accent soit mis sur l’édifice de Dieu qui est aujourd’hui la priorité en sus de la morgue et des salles funéraires.

D’un coût de plus de 3 milliards, le montant est donc passé à 1,300 milliard dans le seul but de voir le sanctuaire accueillir les fidèles pour ensuite intégrer au fur et à mesure toutes les autres composantes qui, pour des soucis d’urgence et de finance, sont provisoirement suspendues.

L’Abbé Alphonse Birame NDOUR a, dans sa présentation, mentionné l’une des grandes difficultés du projet, au départ, était d’avoir tout misé sur les quêtes des paroisses de l’Archidiocèse. Répondant à une question sur le nombre d’année de collecte des quêtes et le montant récolté, il n’a pas manqué de faire mention de l’écart existant entre la Paroisse Saint Paul et l’ensemble des autres paroisses de l’Archidiocèse. En effet, si plus de 113.000.000 F CFA ont été mobilisés par la seule paroisse Saint-Paul, par le moyen des quêtes pour ce projet du sanctuaire, le total pour toutes les autres paroisses de l’Archidiocèse se chiffre à 67.000.000 F CFA.

Aujourd’hui la nouvelle équipe a changé de paradigme en travaillant sur la base d’engagements financiers de parties prenantes, partenaires et bonnes volontés. Entre autres engagements nous pouvons citer : l’ensemble des paroisses de l’Archidiocèse pour un total de 28 millions/an, l’UCAO et la DIDEC pour un montant de 50 millions chacune/an pendant 5 ans, l’ADECCS pour 17 millions sur les 5 ans.

Le concert organisé la veille au Grand Théâtre de Dakar par les chorales du Doyenné de Grand Dakar Yoff a vu plusieurs autres engagements financiers d’organisations et de particuliers. Ces derniers sont à mettre dans le groupe des « Amis du Sanctuaire », vocable trouvé pour donner à chaque fidèle de l’Eglise, sympathisant et bonne volonté le moyen de pouvoir apporter selon ses moyens et à son rythme (sur 5 ans) sa contribution dans ce projet : Amis en Diamant (1.000.000 F CFA/an), (Amis en platine : 500.000 F CFA/an), (Amis en or : 300.000 F CFA/an), (Amis en argent : 100.000 F CFA/ an) et les Amis classiques qui prend en compte tous ceux qui auront décidé de donner selon leur propre moyens. Car, dit l’Abbé Alphonse « comme la veuve qui a donné de son nécessaire pour vivre, nous ne négligeons aucune forme de générosité » ! Ainsi tout le monde est pris en compte !

Dans le groupe de MIPA se sont déjà manifestés des « Amis du Sanctuaire » et le Père Curé entend mettre sur pied un comité au niveau de MIPA pour informer sur les travaux et les possibilités de contributions et d’accompagnement.

Avant de donner la bénédiction à la délégation de MIPA, l’Abbé Alphonse Birame NDOUR à rappeler la nécessité de porter ce projet en prière rappelant ce verset du Psaume 126 « Peine perdue pour le maçon si le Seigneur ne bâtit la maison ».

Source http://paroissemipa.sn/abbe-alphonse-birame-ndour-cure-de-st-paul-votre-demarche-permet-de-bien-et-mieux-informer-sur-le-projet-st-paul/

Facebook Comments