Nous sommes très heureux de... commémorer le grand saint Cyrille, qui avec son frère saint Méthode est justement honoré comme apôtre des Slaves et fondateur de la littérature slave. Cyrille a été un grand apôtre qui a su réaliser d'une manière remarquable l'équilibre entre les exigences de l'unité et la légitimité de la diversité. Il s'est appuyé sur un principe traditionnel et immuable : l'Église respecte et assume toutes les virtualités, toutes les ressources, toutes les formes de vie des peuples auxquels elle annonce l'Évangile du Seigneur, en les purifiant, en les fortifiant, en les élevant. C'est ainsi que les saints Cyrille et Méthode ont pu faire en sorte que la révélation du Christ, la vie liturgique et la vie spirituelle chrétiennes se sont trouvées « chez elles » dans la culture et la vie des grands peuples slaves. Mais que d'efforts il a fallu à Cyrille pour être capable de mener à bien une telle œuvre ! Sa pénétration de la langue et de la culture des peuples slaves étaient le fruit d'études longues et persévérantes, d'une abnégation continuelle, servie par un génie peu commun qui a su fournir à cette langue et à cette culture le premier alphabet... Ce faisant il a jeté la base d'un immense développement littéraire et culturel qui n'a jamais cessé de s'amplifier et de se diversifier jusqu'à nos jours... Que saint Cyrille, l'homme de la tradition qui reste toujours un exemple pour les hommes d'aujourd'hui dans leurs efforts de s'adapter aux changements qui se produisent, [nous] inspire dans [nos] efforts pour la concorde et la paix entre peuples de diverses cultures et traditions.