La minorité sénégalaise des « pauvres en esprits » est-elle enrichissante dans un dialogue islamo-chrétien quand elle garde dans son cœur ce qui la dérange ?
Doit elle supporter bouche cousue dans un Etat de droit médiatique qui se prône laïc et être aphone d’être lésé à la diffusion d’événements religieux catholiques et chrétiens en général ?
Ce silence, non comparable à celui qui était récompensé en tout honneur par une Nation pour des services protocolaires toute une vie durant, je veux nommer Bruno Diatta qui tira sa révérence dignement, ce silence cité exemplaire d’une communauté, ce silence n’est-il pas hélas pris pour aquis ?
D’événements en événements religieux catholiques, la remarque est d’envergure remarquable même pour un borgne, à défaut de l’aveugle de Jéricho de voir la couverture médiatique quasi inexistante au Sénégal.

Évidemment ceci est un constat général et la RTS ( Radio Télévision Sénégalaise, que j’eusse le courage de prendre à témoin puisque nationale ) afin de ne point citer les privées, peut se glorifier d’environ 60 minutes octroyées aux chrétiens dans les 10080 minutes que compte la semaine ! Soit environ une heure par semaine pour  » Le Jour du Seigneur  » ! Ceci est un constat ! À qui pointer du doigt ?
Les catholiques invitent-ils la presse à des événements de grandeur comme le sacre de l’évêque de Kaolack ce samedi ? Ou la presse met-elle sous le paillasson cette invitation la jugeant insignifiante pour l’audimat ?
Kaolack : 24 Novembre 1974, ordination épiscopale de Mgr Adrien SARR, 24 Novembre 2001 ordination épiscopale de Mgr Benjamin Ndiaye (actuel archevêque de Dakar) et 24 Novembre 2018 Ordination de Mgr MArtin Boucar TINE.
Eh oui ! Le sacre d’un évêque, retransmis par aucune télé en direct et les fidèles du monde entier s’en sont contentés que du Facebook live de la Radio Misericordia !

Eh oui ! Ah ! Vous comprenez maintenant le sens aisé de ma plume catholique qui fait un grand détour pour peindre la réalité !
Je n’ose pas, il faut l’avouer, certes pas à l’entame de ce constat ( je serai ravi d’être le seul à l’observer personnellement) faire une comparaison d’aucun sacre, ni l’intronisation d’aucun guide religieux, toute confrérie confondue vu la loi de la carotte et du bâton à rétribution gratuite. Cette liberté d’expression m’autorise cependant à indexer avec respect ce silence peut-être auto induit ou innoculé sans scrupule à dose insipide au fur et à mesure afin d’être conçu comme normal dans un pays qui se dit laïc et ouvert au dialogue. Il n’est pas à comprendre, pour mettre en garde certains, par cette plume humble qui ne prétend rien de la perfection, la mise en question des atouts de cohabitation de différentes religions au Sénégal car nous avons la plus belle cohabitation dans le monde. Il s’agit là, d’une interpellation à couvrir les événements catholiques, et en direct. Invitons la presse à qui de droit. Et je lance un appel à la presse de ne point mettre la clef sous le paillasson!

L’interpellation est valable pour Pierre et Mademba ! Pour glisser la parenthèse, oh pourtant, combien d’articles avions-nous lus sur la destruction d’objets précieux et de piété dans ce diocèse de Kaolack il y a environ deux mois et oh combien la contrebalance médiatique de ce sacre ?
Permettez moi enfin de prier encore pour le nouvel évêque de Kaolack Monseigneur Martin.

Que le Seigneur vous facilite la charge et aussi comme le Christ en votre devise ,  » il les aima jusqu’au bout « , cet amour ne laisse aucune brebis égarée du troupeau.
Justin cisse

Facebook Comments