Clôturé ce dimanche 28 octobre par le pape François, le synode des évêques sur les jeunes ouvre une nouvelle porte, celle d’un nouveau style à appliquer dans chaque église locale pour transmettre la foi, non pas à la manière des hommes d’Église d’aujourd’hui, mais à la manière de Dieu.

La recommandation ultime du pape François aux évêques à la clôture du synode sur les jeunes : « Continuer de faire vivre ce synode » dans leurs églises locales en impliquant davantage et plus largement les jeunes dans les processus de décision. Et à ceux qui trouvent que le document final — malgré ses 55 pages et 167 paragraphes — manque de propositions concrètes, la réponse du Saint-Père dimanche à l’angélus, a été très claire : « Le premier fruit de ce synode n’est pas un document mais une façon d’être et de travailler ensemble, jeunes et anciens, dans l’écoute et dans le discernement, pour parvenir à des choix pastoraux répondant à la réalité ».

Les évêques sont avertis. Ils leur reviennent maintenant de transmettre dans leurs Églises locales ce qu’ils ont vécu pendant ce Synode. Mgr David Macaire, délégué pour la France au synode, ne disait pas autre chose lors d’un chat relayé par La Croix : « Ce Synode est une nouvelle porte pour les années 2020 », il s’agit de trouver des moyens, « un style », comme dit le Pape, pour que « les décisions, les orientations de la vie de l’Église impliquent un maximum possible de fidèles ».

POURSUIVRE L’ŒUVRE DE DIEU À LA MANIÈRE DE DIEU
Après sa « phase préparatoire » puis sa « phase célébrative », le synode entre maintenant dans sa phase dite « d’application ». Il s’agit, selon le Pape, non plus d’offrir des sermons à tout bout de champ à ceux qui cherchent le Seigneur, mais des « témoignages » qui touchent leurs cœurs et les « libèrent » en leur annonçant la joie du Salut ; Non plus une foi « uniquement concentrée sur les aspects doctrinaux » mais avide de proximité et de « véritable écoute » pour que tous ces jeunes « sentent moins le poids de nos institutions et plus la présence amicale de Jésus ! », a souligné le souverain pontife pendant la messe de clôture. Jésus, rappelle-t-il, « nous envoie dire à chacun : « Dieu te demande de te laisser aimer par Lui », il n’est donc « pas chrétien d’attendre que les frères en recherche frappent à notre porte ; nous devrions aller vers eux, non pas en nous portant nous-mêmes, mais en portant Jésus ». Transmettre la foi, a insisté François, « c’est poursuivre l’œuvre de Dieu à la manière de Dieu ».

Comme le disent si bien les jeunes dans leur message de remerciement au Pape après ces longues journées d’échanges avec les évêques, « le monde d’aujourd’hui, a besoin de nouvelles réponses et de nouvelles énergies d’amour. Il a besoin de retrouver l’espérance et de vivre le bonheur qui s’éprouve dans le fait de donner plus que de recevoir (…) ». Alors que demandent-ils de plus sinon de poursuivre ensemble « ce petit morceau d’histoire » que le Saint-Père leur a donné, le temps de ce synode. Dans leur lettre, ils promettent au Pape et à tous les évêques leur « plein soutien » et leur « prière quotidienne » aussi « dans les moments de difficultés ».

Facebook Comments