Vous entendez souvent dire que nous vivons un temps merveilleux, un temps de grands hommes... Il est facile de comprendre pourquoi on souhaite que se lève un chef fort et capable... Cette espèce de néo-paganisme [le nazisme] considère toute la nature comme une émanation du divin... ; il estime une race plus noble et plus pure qu'une autre... De là vient le culte de la race et du sang, le culte des héros de son propre peuple. En partant d'une idée aussi erronée, cette manière de voir peut conduire à des erreurs capitales. Il est triste de voir combien d'enthousiasme, combien d'efforts sont mis au service d'un tel idéal faux et sans fondement ! Cependant, nous pouvons apprendre de notre ennemi. De sa philosophie mensongère, nous pouvons apprendre comment purifier notre propre idéal et l'améliorer ; nous pouvons apprendre comment développer un grand amour pour cet idéal ; comment susciter un immense enthousiasme, et même une disponibilité à vivre et mourir pour lui ; comment affermir le courage pour l'incarner en nous-mêmes et dans les autres... Quand nous parlons de la venue du Règne et que nous prions pour qu'il vienne, nous ne pensons pas à une discrimination par la race ou par le sang, mais à la fraternité de tous les hommes, puisque tous les hommes sont nos frères — sans exclure ceux-là même qui nous haïssent et nous attaquent — dans un lien étroit avec celui qui fait se lever le soleil sur les bons comme sur les méchants (Mt 5,45).