Martyr, son culte est attesté dès le Ve siècle, en Bithynie, où une basilique lui fut dédiée. Son nom qui signifie « porte-Christ » l’a désigné comme protecteur de tous ceux qui utilisent des moyens de transport. Une belle légende le fait passeur d’un enfant au bord d’un torrent furieux, d’un enfant devenu si lourd que Christophe découvrit qu’il s’agissait de Jésus, celui qui a créé le monde.
« Christophore sancte, virtutes saut tibi tantae,
Qui te mane vident, nocturno tempore rident. 
Christophore sancte, speciem qui eumque tuetur, 
Ista nempe die non morte mala morietur. 
Christophorum videas, postea tutus eas
. »
(Site de l’abbaye saint Benoît)

Illustration: peinture à l’huile – Saint Christophe portant l’enfant Jésus – Hieronymus Bosch – 1480-1490
Comment Saint Christophe est devenu le patron des voyageurs (Paroisse Saint Christophe Dakar, Sénégal)
Christophe de Lycie était un géant qui s’était libéré du pouvoir du diable et mis au service de Dieu. Il était passeur de voyageurs à travers un torrent impétueux. Un jour, arrive un petit enfant. S’appuyant sur son bâton, Christophe le prend sur ses épaules pour lui faire traverser le torrent et son danger mortel. Il s’étonne de son lourd poids mais l’enfant lui répond: ‘en me portant, c’est le monde entier que tu as porté’

L’arme du Train l’a adopté comme saint patron pour pouvoir, de manière sereine, sous sa protection, accomplir pleinement les missions logistiques les plus éprouvantes. (Diocèse aux Armées françaises)
Il est mentionné le 21 août sur les calendriers en France…
Au martyrologe romain, le 25 juillet:
En Lycie, saint Christophe, martyr au IIIe siècle.

Martyrologe romain

Facebook Comments