Nous la connaissons par l’un des sermons d’un de ses contemporains, saint Basile de Césarée. Elle était riche, mais son homme d’affaires la dépouilla de ses biens. Durant la plaidoirie qui tournait à son avantage, quelqu’un cria qu’une chrétienne ne pouvait ester en justice. Le président du tribunal lui retira la parole, lui intima l’ordre d’offrir l’encens aux idoles. Ce qu’elle refusa. Elle fut immédiatement condamnée à être brûlée vive.

À Césarée de Cappadoce, en 303, sainte Julitte, martyre. Ayant refusé sans relâche d’offrir de l’encens sur un autel, comme le juge le lui ordonnait, elle fut jetée dans le feu.

Facebook Comments